29 ans, toutes mes dents, mais plus toute ma tête

le

Aujourd’hui, nous sommes le 24 février 2017, et j’ai 29 ans. 29 années que je respire, que mes yeux apprécient la lumière du jour, que mes sens sont à l’affut.
29 ans, et je fais déjà ma crise de la trentaine !

Back to the last year

Si je devais faire un bilan de l’année passée je dirai simplement qu’elle a été riche en apprentissage. J’ai appris que les vrais amis sont toujours là, même quand tu déconnes un max. Qu’ils te tendent la main et même si tu craches dedans, ils continuent de t’aimer quoiqu’il arrive. J’ai également appris que je n’étais définitivement pas un super-héros (même si j’ai un slip rouge dans mon placard, et que je porte des lunettes).

J’ai appris que le corps et l’esprit étaient liés. Si tu as l’esprit brouillé par l’alcool, la clope, les idées noires, alors ton corps ne suit pas. J’ai réussi à me démettre l’épaule en toussant… Oui en toussant ! 1 mois de convalescence quand même.

Crise de la trentaine alors ?

Mes 29 ans commencent beaucoup mieux. Je suis plus sage, plus posé, plus serein sur mon quotidien. J’ai l’esprit clair et vif, du coup j’ai repris un peu confiance en moi, et je suis prêt à affronter chaque jour que cette nouvelle année m’offre. Cette année, on ne se cache pas derrière les choses faciles, mais on affronte le quotidien pour bouffer la vie à pleine dent !!!

Qui dit crise de la trentaine, dit aussi « reprise en main« , « envie d’un profond changement« .
En début d’année j’avais expliqué pourquoi je n’avais pas fait de résolutions, mais que je m’étais mis des objectifs à atteindre.
Le jour de mes 29 ans je me suis posé une question : « Comment te vois-tu le jour de tes 30 ans ? »

Et bien, depuis que j’ai repris le sport de manière intensive, j’ai une petite idée qui germe de plus en plus dans ma tête : Courir un Ironman 70.3

Mes 30 ans en pleine diète

Alors oui, j’ai conscience que je pars de loin pour atteindre cet objectif, que ce n’est pas donné à tout le monde de faire 1,9km de nage / 90km de vélo / 21,1km de course à pied, le tout en un temps record. Mais j’ai un an pour me préparer physiquement et mentalement. Étant le roi de la procrastination, là je ne pourrai pas m’y prendre la veille pour le lendemain.

Les étapes

J’ai commencé à me fixer des étapes à franchir pour me préparer :

– Courir, courir et courir encore. Je voulais parcourir 500km cette année. Je sais déjà que je vais en faire beaucoup plus mais le principal est de tenir physiquement 21,1km après quasiment 92km déjà parcouru en natation et en vélo.

– Acheter un vélo, et me remettre au cyclisme de manière assidue. Je me suis donc offert un chouette petit vélo de course pour mon anniversaire… Il fallait bien trouver une excuse non ? Il n’y a plus qu’à manger des kilomètres seul ou en groupe. Dès mi-mars, je me fixe 80 – 100km par semaine puis une moyenne de 150 par semaine dès le printemps avec des sorties plus ou moins longues.

– Sortir le maillot de bain du placard. GROS POINT NOIR. Je déteste nager. C’est viscéral. Je n’aime pas ça. Je ne suis pas à l’aise. Mais c’est aussi un sacré challenge de devoir me lever le matin pour me mettre à l’eau et parcourir des kilomètres en piscine.

Ironman 2018

Vous comprenez mieux pourquoi je dis que je n’ai plus toute ma tête ? Moi, Pierre, l’ancien geek à lunettes en surpoids qui veut faire un Ironman 70.3 l’année de ses 30 ans…
Deux choix s’offrent donc à moi :
– Ironman de Barcelone en Mai 2018
– Ironman de Vichy en Août 2018

Je ferai donc le point sur ma préparation d’ici la rentrée de septembre, et je verrai sur lequel je me sens le plus à l’aise. En attendant, je posterai régulièrement des articles sur l’avancée de ma préparation.
Et toi ? Tu as déjà fait ta crise de la trentaine ?