« Pourquoi je m’inflige ça ? »

le

« Pourquoi je m’inflige ça ? » doit être la phrase que je répète à chaque fois que je m’entraine, à chaque fois que je pense être à bout, à chaque fois que mon coach me dit : « Tu n’as pas le droit d’abandonner, GO ! »

Flashback

Dans mon optique de changer ma vie, et de me sentir mieux au quotidien, j’ai décidé, en janvier de cette année, de faire appel à un coach sportif personnel. Il était naturel pour moi de louer les services d’Étienne que je connais depuis plusieurs mois maintenant, qui a connu mes excès passés, et qui sait très bien comment me motiver chaque jour.

J’ai donc commencé le sport avec lui mi-janvier, et j’ai décidé de faire cet état des lieux, parce qu’un coup d’œil dans le rétroviseur ne fait jamais de mal.

Point de départ

« Analyse de Composition Corporelle », « analyse Muscle-Graisse », « bilan morphologique », « analyse segmentaire », …

Bref, je fais 68,6kg, j’ai 4kg à perdre. « Facile », je vais faire un régime « je me gave de surimi pendant 1 mois, et ça passera ». AHAH !

Etienne me fait un rapide plan nutritionnel qui dit en gros « Tu vas devoir manger 5 fois par jour mec ». Ah ouai, « manger plus pour perdre plus » comme on dit. Manger plus, oui, mais surtout manger mieux. On réparti mieux les glucides, les protéines, les lipides dans l’assiette, on rééquilibre, et on bosse, on bosse, et on bosse. Point à ne pas négliger: J’ai arrêté l’alcool depuis plusieurs mois déjà.

Premier entrainement

Je pense me souvenir longtemps de mon premier entrainement. A la base je devais faire 30 minutes d’échauffement puis 30 minutes d’exercice avec le coach. Au final, nous avons fait les 30 minutes d’échauffement puis les 30 minutes d’exercice, puis 1h de Crossfit « pour découvrir ». J’ai cru que mes poumons et mon cœur allaient sortir de mon corps. Que mes bras et mes jambes étaient dans les flammes de l’Enfer. C’était difficile, très difficile.

Au fil des séances

Mon plan d’entrainement avec le coach prévoit deux cours par semaine (mardi et jeudi), mais à côté de ça, je cours, et depuis peu je fais du vélo (crise de la trentaine tout ça, j’en parle juste ici). Durant les 2, 3 premières semaines, à part être au bout du bout, je ne voyais pas les réels effets sur moi, à part une perte sèche de poids. En 3 semaines, en suivant à la lettre les recommandations et en faisant tous les exercices, j’avais perdu mes 4kgs, mais côté sport, j’en chiais toujours autant.

Puis un beau jour, en refaisant l’un des premiers exercice que j’avais eu : MAGIE ! Moins de souffrance, meilleure position, l’exercice était dur, certes, mais pas infaisable. Je l’avais déjà fait, je pouvais le refaire, en mieux, et ça a été le cas !

« Pourquoi je m’inflige ça ? »

Parce qu’au bout de deux mois, mon corps a totalement était transformé, parce que courir sur le quai d’une gare pour prendre mon train n’est plus un problème, je ne me retrouve plus essoufflé, entre la vie et la mort, parce que je peux me challenge au quotidien sur mes capacités. Faire 130km de vélo en 5h30, j’y arrive maintenant, non sans mal, mais j’y arrive. Battre un à un mes records de course à pied, est devenu un plaisir. Se challenger, c’est ça la clé !

Et surtout, je me suis découvert une petite voix dans ma tête, qui a étrangement la même voix que le coach, qui me dit « Pose ton cerveau, et donne tout. » lorsque je sens je vais abandonner dans l’effort.

Ces séances de sport m’apportent également un réel bienfait au moral, et m’apaise énormément. Cela me permet de relativiser mon quotidien, et de prendre certaines choses avec légèreté, là où, il y a quelque mois, j’aurai sûrement tout envoyé valser.

 

Oui le coaching personnel et adapté est un budget non négligeable, mais vu le bien fait que cela a sur moi, je ne regrette en rien toutes ces heures passer à me demander « Pourquoi je m’inflige ça ? », car au fond de moi, la réponse je la connais déjà « Parce qu’au-delà de l’effort, ça me fait du bien moralement et physiquement ».

 

En quatre mots : Je vous le conseille !

 

EDIT : Si l’envie vous prend de faire appel à un coach personnel, deux petites choses qui pour moi sont essentielles :

–        Prendre un coach qui va réellement vous suivre, vous faire un programme adapté chaque jour, suivant vos douleurs, vos objectifs, etc.

–        Avoir une confiance aveugle en son coach. Personnellement, j’avais peur de faire un malaise si j’y allais trop fort, j’avais peur de tomber dans les pommes, ou pire, que mon cœur lâche. Un bon coach doit vous faire sortir de vous, doit vous pousser à bout, mais toujours dans le respect de vos réelles capacités physiques (bien au delà de ce que vous pensez, croyez-moi). Un bon coach ne vous mettra jamais en danger !

 

 

Crédits photos EtienneRoad To Elite